Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opinions citoyennes

  • La stratégie de choc : du Chili à la Grèce...

    En 2007, Naomi Klein publiait "La Stratégie du choc" Un traumatisme collectif, une guerre, un coup d'état, une catastrophe naturelle, une attaque terroriste plongent chaque individu dans un état de choc. Après le choc, nous redevenons des enfants, désormais plus enclins à suivre les leaders qui prétendent nous protéger. S'il est une personne à avoir compris très tôt ce phénomène, c'est Milton Friedman, Prix Nobel d'économie en 1976.

    Friedman, soutenant l'ultralibéralisme, conseilla aux hommes politiques d'imposer immédiatement après une crise des réformes économiques douloureuses avant que les gens n'aient eu le temps de se ressaisir. Il qualifiait cette méthode de traitement de choc.

    Aujourd'hui en 2015, "nous devenons résistants au choc" (Naomi Klein) face à un capitalisme destructeur parce que nous le connaissons  celui là même qui balaya par le passé le Chili ICI, l'Argentine sous la dictature des juntes militaires torturant les civils : choc de la peur, choc de la guerre, choc économique (les chicago boys ICI) ; même méthode au Royaume Uni sous M. Thatcher ;  et puis arrivent l'Afganistan, l'Irak : marchands d'armes, soldats américains en partie "mercenaires" du privé, tortures ; camps de concentration au Chili, en Argentine ; Guatanamo aux US et la Grèce avec un choc économique entrainant des "dégâts collatéraux" tel que le suicide ICI une arme de destruction massive sur une population réduite à rien.

    Dans cette vidéo Michael Winterbottom et Mat Whitecross démontrent la puissance du texte de Naomi Klein (qui commente devant une assemblée citoyenne grecque) et la nécessité de résister.

    Lire la suite

  • Roland Gori - "La Fabrique des Imposteurs" ou vivre au crédit d'autrui..

    Plus exactement, "l'acte de la parole" pour classifier cet article qui ne demande qu'une écoute attentive de l'approche d'une société de la norme par Roland Gori (Université de Nantes, septembre 2014) ici. La norme qui illustre l'adhésion au désir de l'autre tout le contraire de la critique qui signe le débat démocratique. Le système de "La Fabrique des imposteurs" titre de son livre, n'échappe pas à la pratique des sondages d'opinion et au vote final qui s'apparente à une séance de rattrapage, penser, réfléchir n'est plus à la mode.. Les exemples d'imposture politiques sont nombreux en passant par l'évaluation des "travailleurs", des écoliers qui s'adaptent plus qu'ils n'apprennent par eux-mêmes.. sans oublier l'imposture religieuse.

    Je vous invite à prendre connaissance de son intervention qui tente de répondre à la question du

    "comment en est on arrivé là ?"

    Lire la suite