Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Exclusif : l'UMP Marini dézingue le bilan Sarkozy (par Hubert Huertas)

    Le sénateur Philippe Marini, président UMP de la commission des finances du Sénat est un peu l’Ibrahimovic du déclinisme. Le Zlatan de la cata. A propos du départ des français à l’étranger, il vient de dégainer des chiffres à priori assez canon pour que des journaux aussi sérieux que Les Echos d’hier et Le monde d’aujourd’hui les publient à la une.

    A lire ici :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/hubert-huertas/241013/exclusif-lump-marini-dezingue-le-bilan-sarkozy

  • Mediapart et le scandale Dassault (Par François Bonnet)

    serge_dassault_6042-tt-width-604-height-382.jpg

    Serge Dassault est un grand fauve de notre République. Héritier, milliardaire (fortune estimée à plus de 12 milliards d'euros), homme politique (sénateur), homme de presse (le groupe Figaro), homme d’industrie et marchand d’armes, il campe au cœur du pouvoir depuis près de trente ans, tout comme son père, Marcel (1892-1986), l’avait fait avant lui. Serge Dassault, il le sait, est une superpuissance à lui seul. Présidents et gouvernements passent, lui est toujours là, au centre de ce carrefour où s’entrecroisent politique, affaires et communication, où le conflit d’intérêts systématisé à grande échelle est le carburant du pouvoir

    C’est pourquoi ce que révèle aujourd’hui Mediapart prend une dimension tout à fait exceptionnelle. Il ne s’agit nullement d’un énième épisode des bagarres électorales pour la conquête d’une des villes les plus pauvres d’Ile-de-France, Corbeil-Essonnes (43.000 habitants). Il s’agit des pratiques corruptrices d’un des personnages les plus importants du pays, et des accords qu’il a passés avec un milieu aux méthodes parfois criminelles.

    La suite ici :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/francois-bonnet/150913/mediapart-et-le-scandale-dassault

  • Les retraités grecs : de l'argent de poche.. au "prêt hypothécaire inversé"

    Par Mariethé FERRISI

    33331378624025.jpg

    Procuste, dans la mythologie grecque "celui qui martèle pour allonger"  sévit sur la route Europa projetant de laminer un peu plus les revenus des seniors grecs. Le rapport de l'Observatoire de l'évolution économique et sociale INE-GSEE fait état d'une désintégration du fonds de réserve de l'assurance sociale en dépit de la réduction du niveau des pensions de 7 % à 20 %.

    Le célèbre avocat Dimitris Perpataris indique que le problème de viabilité des fonds est directement lié au sous-financement, aux dettes, au chômage endémique, au travail au noir et donc non déclaré, à la fraude aux cotisations généralisées, à la bureaucratie et enchevêtrements inefficaces, aux grands scandales impunis...

    Dans le même temps, le seul "remède" au cours des dernières années reste l'abattage systématique à la Procuste, pour un nouveau "massacre" dans les réserves individuelles et les pensions dés ce 1er janvier 2014  ainsi qu'une réduction attendue jusqu'à 20 % en moyenne.

    Comme l'a souligné toutefois Dimitris Perpataris, toutes les coupes budgétaires (assaut rapace sur les fonds immobiliers, chômage structurel, démantèlement du tissu productif) sans perspective de restructuration de soutien et de développement de la santé publique et de la sécurité sociale sont vouées d'avance à l'échec.

    Le projet de l'Union européenne

    Selon Wolfgang Schaüble, l'Union européenne va bientôt présenter le modèle de l’État providence américain privé révélant ainsi sa principale option pour le renversement du modèle européen de l’État providence social.

    Le plan est fondé sur la même propagande nous dit Dimitris Perpataris : "sans coupures il n'y aura pas de retraite (mais qui tendent déjà à .... zéro chez nos amis grecs) et les jeunes générations n'ont pas à payer la facture de la précédente"

    Encore une fois, les retraités dans "le lit de Procuste"

    Le gouvernement grec suit les instructions de la Troïka et rouvre le dossier des retraites à l'automne et ce qui peut sembler comme de la science-fiction nous dit To Pontiki, journal indépendant grec, c'est ce qui se prépare à savoir l'entrée d'un nouveau produit qui est connu depuis au moins une décennie aux USA et dans certains pays européens : "le prêt hypothécaire inversé"

    C’est d’autant plus vrai, nous dit Panagiotis Grigoriou. Historien et Ethnologue qu’avec la prochaine pistache nouvelle d’Égine de 2014 ou de 2015, les Grecs découvriront en série illimitée, la seule retraite garantie désormais, des 360 euros par mois, en plus et c’est le comble, vraisemblablement versée suivant la seule “sûreté constituée restante”... à savoir l’hypothèque ! Car, d’après le reportage de notre hebdomadaire satirique et politique “To Pontiki” daté du 12 septembre, “les geôliers du totalitarisme hyper-libéral, préparent la prochaine étape de l'expérience - Grèce”, à savoir la mise sous hypothèque des biens immobiliers des Grecs, seule “condition pérenne restante” pour que les retraites puissent être versées après l’effondrement, d’ailleurs c’est pour bientôt, de l’ancien système dit par répartition.

    Ce dernier, se trouve alors piégé par le chômage massif et la démographie déclinante du pays, dynamité aussi, par l’émigration provoqué et promue par les élites locale et troïkanne, et tout autant défait par les lois anticonstitutionnelles du... mémorandum total. C’est ainsi que le crime si hautement organisé, “découvre” alors que les Grecs sont très souvent propriétaires d’un bien immobilier ou d’un bout de champ quelque part “chez eux”.

    Ce prêt hypothécaire inversé passe en collaboration avec les compagnies d'assurance et les banques. Le processus de prêt hypothécaire inversé prévoit ce qui suit :

    • l'intéressé fait une demande d'hypothèque de ses biens et obtient un prêt en fonction de sa valeur
    • ce prêt se présente sous la forme de pension mensuelle à vie
    • le retraité ne remboursera pas le prêt
    • après sa mort la totalité (?) ou une partie de celui-ci est transféré à l'assureur privé

    Dans les pays où le produit d'assurance prêt hypothécaire inversé existe, il y a des clauses pour les héritiers du retraité qui peuvent acquérir la propriété de l'assureur contre un montant convenu.

    Le rapport du FMI en 2005 identique à celui de la Banque mondiale se propose d'appuyer le système de retraite sur trois piliers à savoir :

    • le retrait progressif du financement de l’État
    • les comptes individuels de retraite ou assurance privée obligatoire
    • les fonds commerciaux ou assurance privée volontaire

    En voilà donc l'application nous dit To Pontiki :

    • Pension de base 360 euros pour tous les assurés à partir de 2015
    • dés 2014, création d'un compte individuel sur la base forfaitaire d'une assurance
    • les fonctionnaires du Ministère des finances sont en contact avec l'Association des sociétés d'assurances afin de modifier le cadre institutionnel tel un mouvement progressif de fonds de pension vers des fonds professionnels ces derniers restant en relation avec les compagnies d'assurance

    Le gouvernement de Samaras tente maintenant l'institutionnalisation de la gestion privée des ressources sociales sous le prétexte nouveau de l'effondrement du système d'assurance.

    Entre choc politique et peur

    Comme l'indique Dimitris Perpataris : "Le grand frère assurance privée derrière le grand malade"

    "Le secteur de l'assurance privée étant généralement sous-développé dans notre pays, il doit être gonflé à la véritable dimension européenne. Or, la substitution prévue sert entre autres les multinationales et les plans d'expansion de nos prêteurs pour la dette d'une colonie nous privant ainsi du pilier public, de l'assurance et des soins de santé à la gloire de l'Overlord"

     http://www.topontiki.gr/list-new.php?s=%CF%83%CF%85%CE%BD%CF%84%CE%AC%CE%BE%CE%B5%CE%B9%CF%82

     Financial Times : Les grecs vont perdre leur maison...  

    http://www.topontiki.gr/article/57779/Financial-Times-Oi-Ellines-tha-xasoun-ta-spitia-tous-logo-xreon

    http://blogs.mediapart.fr/blog/mariethe-ferrisi/180913/les-retraites-grecs-de-largent-de-poche-au-pret-hypothecaire-inverse