Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pour sortir du piège de la dette publique !

    http://www.reseau-ipam.org/spip.php?article2765   

       La conférence internationale a eu lieu dimanche 15 janvier 2012- Espace Reuilly 21 rue Hénard Paris

    En Grèce et en Italie, les marchés nomment directement des banquiers à la tête des gouvernements. En France les agences de notation pèsent lourdement sur la campagne présidentielle. Les candidats à la victoire du second tour font assaut de « responsabilité » pour rassurer les spéculateurs. C’est dans ce contexte qu’Attac et Médiapart ont organisé le 15 janvier à l’Espace Reuilly (Paris 12è), une conférence internationale « Dette et démocratie ».       

    Le sommet européen du 9 décembre a décidé d’adopter un nouveau traité européen dès le mois de mars. Ce texte exigera des États qu’ils insèrent dans leur Constitution une « règle d’or » pour la réduction de leur déficit public. En le limitant à 0,5% du PIB en temps normal, cette règle agira comme un carcan d’austérité, empêchant toute politique économique alternative.

    Le projet de traité prévoit par ailleurs de durcir les règles qui figuraient déjà dans le Traité de Maastricht puis de Lisbonne, en imposant de lourdes sanctions « immédiates » et « automatiques » aux pays contrevenants. En outre, concernant le stock actuel des dettes publiques, le nouveau traité exclurait toute annulation même partielle pour les pays en difficulté, telle celle concédée récemment dans le cas de la Grèce.

     

    ruboff803-aa77a.jpg

     

    Partout les citoyens, les usagers des services publics, les assurés sociaux devront payer pour rembourser les banques, même si celles-ci ont spéculé sur les obligations d’État et prêté à des taux abusifs. Alors que la dette

     

    résulte pour une large part des dérives de la finance et des cadeaux fiscaux décidés depuis vingt ans au profit des catégories aisées !

     

    Ce traité, purement punitif, ne prévoit rien pour réduire le pouvoir de l’industrie financière ou approfondir les solidarités entre peuples européens. Il contraindrait les États à des politiques d’austérité sans limites. Le caractère de plus en plus antisocial et antidémocratique de la construction européenne suscitera des luttes sociales et citoyennes légitimes mais fera aussi le jeu des démagogues nationalistes et xénophobes.

     Décidé en quelques semaines sous la pression des agences de notation, ce nouveau traité risque d’être ratifié en hâte par voie parlementaire dans le dos des peuples. Son adoption marquerait un recul décisif de la démocratie en France et en Europe. Il appartient aux mouvements sociaux européens d’empêcher ce recul en imposant un vrai débat démocratique sur la dette publique, les alternatives à l’austérité et une nouvelle construction européenne.

     En France, le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique appelle tous les citoyens à se mobiliser dans leurs quartiers, leurs villages, leurs lieux de travail, pour construire ensemble ce débat. Réunions publiques, manifestations, pétitions, occupations, actions symboliques... dans les semaines qui viennent, nous devons multiplier les initiatives pour nous opposer à l’adoption de ce traité. [....] pour l’audit citoyen de la dette, afin d’échanger sur nos pratiques et de coordonner nos initiatives.

    http://www.france.attac.org/articles/pour-sortir-du-piege-de-la-dette-publique

    Voir compte rendu et vidéos sur le site ATTAC

  • TOULOUSE : sous le masque des indignés

    Written by Kevin Figuier et photos de François Nys, Xavier Lalu de l'équipe Carré d'info, nouveau média toulousain gratuit.

    IMG_8768-597x398.jpg

    http://carredinfo.fr/toulouse-sous-le-masque-des-indignes-4033

    Puerta del Sol, Wall Street, La Défense… Aux Etats-Unis, en Espagne ou en France, les « Indignés » manifestent pacifiquement et demandent un changement de politique. Ils dénoncent par leur mouvement qui ne se revendique d’aucune obédience politique ni partisane, le manque de volonté claire de changement de politique des partis traditionnels face à la crise économique et aux dérives de la finance mondiale.

    Opération de « nettoyage des banques » à Toulouse

    Le mouvement étonne parfois par son absence de toute hiérarchie et les difficultés de mises en place d’opérations type « Occupy » comme nous nous en faisions l’écho à Toulouse.

    Parmi les nombreuses actions récurrentes entreprises par les « Indignés » ou #occupy de Toulouse, ont organisé le samedi 10 décembre une action de « nettoyage » dans les grandes banques de la ville.

    Au-delà de la manifestation qui revendique « sus à l’argent sale » préviennent les « Indignés », nous avons voulu savoir qui étaient ces indignés toulousains. (voir le diaporama sonore).

    Place du Capitole

    Indignes_Capitole-597x397.jpg

    Pancarte_Indignés-1024x681.jpg














    Un nouveau média toulousain est né sur le Net : Carré d’info. Ce site généraliste, d’accès gratuit, a pour créateurs deux jeunes journalistes : Xavier Lalu et Bertrand Enjalbal. Carré d’info se propose de parler de Toulouse et de son agglomération sur « des thèmes jusqu’ici peu ou mal traités » par les médias. Il y est question de culture, de sport, de société et bien sûr de politique : « Nous voulons faire naître le débat, donner la parole à tout le monde », explique Xavier Lalu. Carré d’info revendique son indépendance et se veut complémentaire de l’offre d’information déjà existante. Le nouveau média espère atteindre l’équilibre économique en attirant des annonceurs. Objectif : 100.000 visiteurs par mois d’ici un an.