Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2014

Retour sur terre pour le dernier des Bonaparte (Hubert Huertas)

Elle est étonnante, la capacité des médias à gober les belles histoires de l’oncle Nicolas. Toute la journée d’hier, l’UMP a communiqué son extase vis-à-vis de la participation. Toute la journée, la presse s’est émerveillée, et le soir, chaque commentateur s’est senti obligé de souligner “le record de participation”. Imaginez une élection présidentielle, en France, où l’on annoncerait à 20 heures la même “très forte participation”, avant d’en donner le chiffre : 57 %. Les téléspectateurs se demanderaient : “Ils sont sur la planète Mars, ou quoi ? ” Pas tout à fait… Ils sont sur la planète Sarkozy.

La suite ici :

http://www.mediapart.fr/journal/france/301114/retour-sur-terre-pour-le-dernier-des-bonaparte

Sarkozy-Kadhafi: des experts valident l’authenticité du document de Mediapart

Les juges chargés d’enquêter sur le document publié par Mediapart concernant les financements libyens de Nicolas Sarkozy en 2007 ont désigné un collège d’experts en écritures. Rendue le 6 novembre, la conclusion des trois graphologues est formelle : la signature figurant sur le document est « de la main de Moussa Koussa », l’ancien chef des services secrets du régime libyen.

http://www.mediapart.fr/journal/international/141114/sarkozy-kadhafi-des-experts-valident-l-authenticite-du-document-de-mediapart

 

Capture_decran_2014-11-14_a_12.31.02.png

Sarkozy-Kadhafi : la preuve du financement

Par Fabrice Arfi et Karl Laske, journalistes à Mediapart

http://www.mediapart.fr/journal/international/280412/sark...

mous69.jpg

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Le régime de Mouammar Kadhafi a bien décidé de financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Mediapart a retrouvé un document officiel libyen qui le prouve. Cette note issue des archives des services secrets a été rédigée il y a plus de cinq ans. L’en-tête et le blason vert de la Jamahiriya préimprimés s’effacent d’ailleurs légèrement. Ce document, avec d’autres, a échappé aux destructions de l’offensive militaire occidentale. D’anciens hauts responsables du pays, aujourd’hui dans la clandestinité, ont accepté de le communiquer à Mediapart ces tout derniers jours. (la suite sur le site..)

Traduction :

"Service de la sécurité extérieure

Frère / Président du Fonds libyen des investissements africains

Que la paix soit sur vous… En référence aux instructions émises par le bureau de liaison du comité populaire général concernant l’approbation d’appuyer la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles, Monsieur /Nicolas Sarkozy, pour un montant d’une valeur de cinquante millions d’euros.

Nous vous confirmons l’accord de principe quant au sujet cité ci-dessus, et ce après avoir pris connaissance du procès-verbal de la réunion tenue le 6. 10. 2006, à laquelle ont participé de notre côté le directeur des services de renseignements libyens, et le président du Fonds libyen des investissements africains, et du côté français, Monsieur /Brice Hortefeux, et Monsieur /Ziad Takieddine, et au cours de laquelle un accord a été conclu pour déterminer le montant et le mode de paiement.

Que la paix soit sur vous et la miséricorde de Dieu et ses bénédictions…

Moussa Imuhamad Koussa

Chef du service de la sécurité extérieure"

 

 

 

 

50 millions pour Sarkozy: l'ancien premier ministre libyen confirme

Par Fabrice Arfi et Karl Laske

« Je confirme qu’il existe bien un document signé par Moussa Koussa et qu’un financement a bien été reçu par M. Sarkozy. » L'ancien chef du gouvernement libyen, Baghdadi Ali al-Mahmoudi, actuellement écroué à Tunis, confirme à Mediapart via son avocat, Me Béchir Essid, l’existence de la note publiée par Mediapart et le déblocage d'une somme de 50 millions d’euros en 2007 par le régime Kadhafi pour l’actuel chef de l’État français. La note a été rédigée sous son autorité directe.

Mahmoudi.jpg

M. Baghdadi© Reuters

La suite ici :

http://www.mediapart.fr/journal/international/030512/50-m...